Les métiers du livre

Le lieu de rencontre des étudiants et acteurs des métiers du livre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles    Jeu 16 Mai 2013 - 10:42

http://angellier.biblio.univ-lille3.fr/travaillerbiblio_internet/vocabulairebiblio.html

I – LEXIQUE BILINGUE

Un livre : une monographie

Une revue : un périodique (plus chic : une ressource continue)

Un classeur : une publication à feuillets mobiles (plus chic : une ressource intégratrice)

Une feuille : un support papier

Une image :une image fixe

Une gravure : une estampe

Un disque : un document sonore

Une partition : une musique imprimée

Un film : une image animée [au singulier]

Un dictionnaire : un ouvrage de référence

Un livre d’histoires : une fiction

Un livre sérieux : un documentaire

Un livre + un cédérom : un document multimédia

Le cédérom qui va avec le livre : le matériel d’accompagnement

Le code qui sert pour le rangement : la classification [à ne pas confondre avec l’indexation, même quand c’est la même chose]

Un texte tapé à la machine : un tapuscrit

Une copie : un document de substitution

Un microfilm : un support de substitution

Une vieillerie quelconque : un document patrimonial

Un livre très gros, très lourd : un in-folio maximo

N’importe quoi relié ensemble : un recueil factice

Un cadeau de retraite : un mélanges [au pluriel]

Un livre volé : un manquant (plus chic : un disparu sans fantôme)

Qui y vient : les publics

Un lecteur : un usager [attention à l’orthographe]

Les enfants : le public jeunesse [quand la bibliothèque est ouverte]. Les scolaires [quand la bibliothèque a l’air fermée]

Les adolescents : les publics difficiles

Quelqu’un qui ne vient jamais : un non-fréquentant

Quelqu’un qui voudrait bien pouvoir venir : un public empêché

Quelqu’un qui va aussi dans d’autres bibliothèques : un multifréquentant

Ce qu’on y fait et où on le fait : les pratiques et les espaces

Les renseignements : la banque d’accueil

Le bibliothécaire à la banque d’accueil : le président de salle

Ce qu’il fait : le service public

L’endroit où on fait la queue : la banque de prêt

Le catalogue : l’Opac [comme son nom l’indique, l’Opac est la version claire du catalogue, celle que vous pouvez comprendre tout seul. Sinon, on dit : le module catalogue du SIGB. Totalement inaccessible aux non-initiés]

Le coin journaux : l’espace d’actualités

La bibliothèque des enfants : la section jeunesse

La discothèque : l’espace musique

La salle de lecture : la bibliothèque d’étude et de recherche

La réserve : le fonds patrimonial

Les documents sur la région : le fonds local

Les expositions : la valorisation

Les conférences : les animations

Un fauteuil : une chauffeuse

La cafétéria : l’espace de convivialité

Mais que font-ils quand vous n’êtes pas là ?
Le traitement documentaire

Choisir des livres : la sélection documentaire

Acheter des livres : les acquisitions [les acquis’ pour les intimes, se passent au département des entrées où travaillent les acquéreurs]

Pointer : bulletiner

Étiqueter : ronder

Plastifier : filmoluxer

Poser un code-barres : exemplariser

Décrire les livres : cataloguer [les catalogueurs produisent des notices catalographiques (sur écran) ou des pavés ISBD (sur carton)]

Trier : désherber

Quelques exemples de bibliothèques

Beaubourg : la BPI

La TGB : la BnF

Une bibliothèque universitaire : un SCD

Une bibliothèque qui prête des disques : une discothèque [il est rare qu’on puisse y danser]

Une bibliothèque qui a autre chose que des livres : une médiathèque [attention, piège ! Une médiathèque peut aussi offrir des documents multimédias, mais on ne dit pas une multimédiathèque. Et une bibliothèque qui est une médiathèque peut s’appeler quand même bibliothèque. Il peut même être considéré comme ringard de la traiter de médiathèque. Soyez prudent]

Les autres bibliothèques de la ville : le réseau

La plus grosse bibliothèque : la centrale

Les bibliothèques des quartiers : les annexes

La petite bibliothèque en construction dans votre village : la ruche

Je vous ai emprunté ce DVD, mais je n’ai pas pu le lire.
J’ai accès au support, mais pas au contenu.



Oui, je rends mes livres en retard, mais c’est parce que j’étais à l’hôpital.
Le blocage de ma carte est dû à un passage involontaire dans la catégorie des publics empêchés.



Vous avez beaucoup de choses sur le sujet, mais vous n’avez pas tout.
On voit que vous êtes pôle de ressources, mais pas pôle d’excellence.



J’ai besoin de consulter la quatorzième édition du « Manuel de droit du travail » de Lyon-Caen et Pélissier. Il me faut absolument cette édition-là et pas une autre.
ISBN 2-247-00944-1



Savez-vous par hasard où je pourrais retrouver « Les Aventures de Totochon » ? J’adorais ce livre quand j’étais petite et j’aimerais tant le faire lire à ma petite-fille.
La région a-t-elle un plan de conservation partagée des fonds jeunesse ?





Quel dommage ! Vous avez jeté les mémoires de Pétunia, cette merveilleuse chanteuse qui a bercé ma jeunesse.
Je trouve que vous avez fait un pilon un peu sévère dans les 780 !



Avez-vous des romans Harlequin ?
Quelque sensible que je puisse être aux débats en cours sur la légitimité culturelle des romans sentimentaux produits en série, je n’en suis pas moins curieux(se) de savoir s’ils sont pris en compte dans votre politique documentaire.


Attention aux faux amis !

Ce que votre bibliothécaire dit : Cette autorité auteur n’a pas été validée.
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Il parle du livre de l’ancien ministre (celui qui a été battu aux élections).
Ce qu’il veut réellement dire : La BnF a décidé que cet auteur n’existait pas.



Ce que votre bibliothécaire dit : Si on me cherche, je suis dans les magasins.
Ce que vous croyez qu’elle veut dire : Encore une qui fait les soldes !
Ce qu’elle veut réellement dire : Je descends dans les sous-sols [aussi, c’est une drôle de tenue pour faire du shopping].



Ce que votre bibliothécaire dit : Nous préparons la conversion rétrospective du fichier auteur, alors nous sommes un peu obsédés par tous ces dollars.
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Ils ont vendu très cher leur fichier à une Église américaine qui rebaptise les morts (en échange, l’Église américaine offre le microfilmage du fichier).
Ce qu’il veut réellement dire : Ils vont informatiser leur vieux fichier sur carton [et bien que ça coûte très cher, les dollars en question n’ont rien à voir avec l’argent].



Ce que votre bibliothécaire dit : Je ne veux pas qu’on me dérange quand je collationne les signatures !
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Il vérifie les formulaires d’inscription et les chèques de caution.
Ce qu’il veut réellement dire : Il compte les pages d’un livre ancien [et maintenant, à cause de vous, il va devoir tout recommencer].



Ce que votre bibliothécaire dit : Nous allons fermer pour inventaire.
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Ils vont fermer le 31 décembre.
Ce qu’il veut réellement dire : Ils vont fermer trois semaines. Maintenant.



Ce que votre bibliothécaire dit : Tous les mardis matin, nous faisons du récolement.
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Ils recollent les pages déchirées.
Ce qu’il veut réellement dire : Ils comptent les livres volés. Pardon, les disparus sans fantôme.



Ce que votre bibliothécaire dit : Et le mercredi, pendant la fermeture, je désherbe, épi par épi.
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Il raconte ses RTT à son collègue.
Ce qu’il veut réellement dire : Il enlève les livres qui ne servent plus [c’est pour ça que vous n’avez pas retrouvé le livre de Pétunia.].



Ce que votre bibliothécaire dit : Ce n’est même pas une tête de vedette !
Ce que vous croyez qu’il veut dire : Il feuillette la presse people avec son jeune collègue. Pourtant, la semaine dernière ils prétendaient que la presse people était « en dehors des frontières documentaires de notre réseau. »
Ce qu’il veut réellement dire : Le jeune collègue a commis une grosse faute de syntaxe [bibliothéconomiquement parlant]. http://angellier.biblio.univ-lille3.fr/travaillerbiblio_internet/vocabulairebiblio.html
Revenir en haut Aller en bas
Falculelli



Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles    Lun 20 Mai 2013 - 17:07

Super ton message,c'est gentil d'avoir pris le temps d'écrire tout ceci Wink
Je n'ai pas encore tout lu en entier,dès que j'ai le temps je n'hésiterai pas
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor22



Nombre de messages : 137
Age : 29
Localisation : Côtes d'Armor
Date d'inscription : 21/03/2012

MessageSujet: Re: LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles    Lun 20 Mai 2013 - 21:14

ah ah j'adore !!!
Revenir en haut Aller en bas
Nelly
Admin
avatar

Nombre de messages : 1333
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles    Mer 22 Mai 2013 - 10:38

Ah ah c'est génial merci !!
Revenir en haut Aller en bas
http://metiersdulivre.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles    

Revenir en haut Aller en bas
 
LEXIQUE BILINGUE pour se détendre en ces temps difficiles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoires drôles pour ce détendre bonne lecture
» Adapter les recettes pour la mijoteuse
» pour les profs: élève dyslexique, autiste ou EIP
» Combien temps pour juger réussite/échec éviction PLV?
» argile pour nos animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les métiers du livre :: Dans la cafét :: L'espace détente :: 3ème lieu-
Sauter vers: